Alimentation

Allaitement et alcool : tout ce qu’il faut savoir

Allaitement et alcool
Écrit par Maria

Oui, la maman s’est privée d’alcool durant neuf mois, et pourtant la vie reprend. Encore, le médecin a formellement déconseillé de boire de l’alcool tant que vous allaitez votre bébé. Et il a raison, cela peut occasionner de dangers pour votre bébé.

Alcool et allaitement : quels sont les effets sur la lactation ?

Il faut savoir que l’alcool passe dans le sang et se retrouve à un taux similaire dans votre lait. Même si la composition du lait n’est pas modifiée de manière conséquente, des études ont démontré que l’alcool réduit la production de lait.

Quand l’alcool est bu en grande quantité, il a pour rôle de diminuer le réflexe d’éjection, c’est-à-dire, le lait s’écoule avec beaucoup de difficulté. En pratique, le taux d’ocytocine, l’hormone qui contribue à l’évacuation du lait hors du sein, baisse d’environ 78 %, dans les heures qui suivent l’absorption de deux verres d’alcool.

Allaitement et alcool : quels sont les effets sur le bébé ?

L’alcool a le pouvoir de rendre le développement de votre bébé, ralenti. En effet, les enfants allaités se nourrissent moins et leur croissance se voit impactée.
Même si l’alcool présent dans votre lait n’a aucun impact sur le développement neurologique de votre enfant, le cerveau humain se construit pendant les trois premiers mois de la vie.

Une maman qui absorbe une forte consommation durant l’allaitement, expose son bébé à des risques.

L’alcool bu par la mère a des répercussions sur son bébé. Pour ne citer que le fait que le bébé reçoit une petite quantité d’alcool ingéré par la mère.
Par ailleurs, l’organisme du bébé est immature et élimine très lentement l’alcool, en comparaison aux adultes. Plus le bébé est jeune, plus c’est avéré, car il élimine moins vite durant les premières semaines de vie.

alcool et allaitement

Alcool et allaitement: pas toujours bon ménage!

D’un autre côté, le bébé sera plus sensible aux effets de l’alcool. Les effets seront ressentis au niveau de son sommeil ou son comportement. Les phases de sommeil seront alors écourtées. Aussi, le développement moteur semble être affecté par la consommation d’alcool régulière.

Le mieux, pas d’alcool juste avant d’allaiter

Ce serait dommage de vous interdire un petit verre de vin ou une coupe de champagne, pendant les occasions particulières.
Cependant, il est fortement recommandé d’attendre plusieurs heures avant d’allaiter votre bébé. A la limite, la mère peut « boire un coup » après l’allaitement.

Si vous buvez de l’alcool voici quelques consignes

Le pic d’alcool dans le lait atteint son summum, une demi-heure environ après sa consommation à jeun et une heure après, si elle a l’estomac plein. Évidemment, le taux présent varie selon le degré d’alcool de la boisson, de la santé de la mère…

Les médecins conseillent d’attendre au moins deux heures après un verre de bière ou de vin, pour allaiter. Si vous craquez pour une vodka ou un whisky, il faut un délai minimal de six heures.

Si vous prévoyez de consommer de l’alcool pendant les fêtes, il est préférable de vous y préparer. Vous pouvez anticiper par le fait de tirer du lait, pendant les jours ou semaines qui précèdent cette consommation prévue.

Ce lait conservé au congélateur pourra être donné à votre bébé, le temps que l’alcool soit dissout de votre corps. Si vos seins sont engorgés quand vous détenez encore de l’alcool dans l’organisme, tirez votre lait et jetez-le.

Privilégier le bien-être de bébé

C’est ce qu’il faut toujours se mettre en tête. Au cours des premiers mois ou des premières années de bébé, il faut bien faire attention à sa santé et à son développement. Si l’alcool présente des risques pour sa santé, le plus simple serait de s’abstenir complètement.

Laisser un commentaire